Quel est mon impact carbone à vélo ?

Je me suis posé cette questions plusieurs dizaines de fois, sans jamais vraiment prendre le temps d’y répondre. D’ailleurs, si vous faites comme moi du vélo quasi-quotidiennement, vous devez avoir l’habitude de penser à 1000 choses, petits trucs à faire, petites idées naissantes, ces choses à taper dans Google en rentrant, ces personnes à rappeler absolument en arrivant etc. (il faudra vite inventer un pense bête vocal numérique pour cycliste, avis aux inventeurs …).

© photo : Du point A au point B

© photo : Du point A au point B

Car NON, mon impact carbone à vélo (et le votre du coup) n’est pas nul. Ce n’est pas 0g CO2/km, non.  Ce n’est pas 0 car pour calculer proprement (hé hé!) des émissions carbone, il faut faire une analyse beaucoup large que la simple utilisation de l’objet pour le trajet concerné, ce qui s’appelle l’approche globale. Et oui,  je n’ai pas fais que glander en véol toute la journée depuis 30 ans, j’ai aussi co-fondé le site Marcelgreen.com , un portail d’informations sur la consommation durable, où nous avons souvent eu l’occasion de parler de bilan carbone et d’analyse des émissions de CO2 (Avec une belle rubrique « éco-mobilité » d’ailleurs).

Une bonne référence au sujet de l’approche globale est Jean-Marc Jancovici et son site Manicore, voici son point : « Dans l’approche globale il sera tenu compte de tous les flux entrants ou sortants, à l’image de ce que l’on fait en comptabilité. »

16g de CO2 / Km.

Emissions de CO2 / km parcourus

Émissions de CO2 / km parcourus

Voilà, vous le saurez désormais, en se déplaçant d’un point A à un point B distant d’un kilomètre, vous aurez émis 16g de CO2, triste hein ? Mais c’est 213g de moins que si vous aviez pris une voiture, et même 79g de moins que si vous aviez pris le bus.

Ces 16g intègrent donc un quote-part relatif à la production de votre vélo, à son entretien mais aussi le « surplus d’efforts physiques fournis par le cycliste et le bilan carbone de la nourriture conséquente à ingérer« . Et oui, la nourriture est en quelque sorte le carburant du cycliste (ça fait un peu Fred & Jami ça non ?), donc à prendre en compte.

Second chiffre intéressant mis en avant par le site Themavision sur lequel j’ai trouvé cette étude,  le nombre de km / an / habitant réalisables dans la limite des objectifs fixés par l’UE. En gros L’UE s’est fixé des objectifs à atteindre en terme de réduction des émissions de CO2 dans le secteur des transports (pami d’autres) et prendre son vélo chaque jour pour aider à atteindre ces objectifs !

« Une pratique du vélo à hauteur de 5 km par jour nous permettrait de remplir 50% de notre objectif […] le potentiel d’accomplissement de ces objectifs grâce au vélo est immense. »

Pour ceux qui veulent aller plus loin ( du point A au point B puis au point C ) , voici le lien pour télécharger l’étude de la Fédération Européenne des cyclistes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s